Lejeune/Consigny vs Sciences Po: nouveau recul de la liberté d'expression

Mis à jour : janv 22

Communiqué de presse de Philippe Siffert, Porte-parole de Racines d'Avenir.

21 Janvier 2020



Encore une fois la liberté d’expression recule … Science po Lille a pris la décision d’annuler la conférence qui devait se tenir mercredi 22 janvier dans les locaux de l’école en présence de Charles Consigny, avocat au barreau de Paris et Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles. La conférence était intitulée « A droite, où en sont les idées ? ».


Le directeur de l’école a pris la décision d’annuler la conférence en raison de « l’orientation politique des invités ». Les deux conférenciers ont été censurés parce qu’ils sont des personnes de droite. Des groupes minoritaires présents dans l’école ont fait pression afin de voir annuler la conférence. Le collectif de syndicats étudiants a décidé de confisquer le débat politique en muselant tout intervenant qui ne penserait pas comme eux.


Ce n’est pas la première fois qu’à Lille une conférence est annulée suite à la pression de groupuscules d’extrême gauche. En novembre 2019, la conférence de l’ancien président de la République François Hollande à la faculté de droit de Lille est perturbée par des manifestants de gauche aux cris d’« Hollande assassin ».


Il est inadmissible que des minorités privatisent la liberté d’expression. A chaque fois qu’ils arrivent à faire pression pour annuler une conférence, la liberté d’expression recule. Ces minorités marxistes confisquent le débat public en faisant taire tout ceux qui ne pensent pas comme eux.


La pression de ces lobbies est insupportable. Ils utilisent la menace et la violence en tentant d’intimider tous les intellectuels qui ne sont pas de leur avis. Ce sont les mêmes qui cherchent à faire taire Eric Zemmour sur Cnews en portant plainte devant le CSA. Ce sont les mêmes qui cherchent à intimider par la violence l’Etudiant Libre en interrompant la soirée de lancement du journal à Rennes. Ce sont les mêmes qui ont attaqué un car de pèlerins à Caen. Heureusement que les syndicats étudiants de l’UNI et de la Cocarde Etudiante sont là pour garantir la liberté d’expression et d’enseignement au sein des universités face à ce sectarisme.


Il devient urgent que le gouvernement, le parlement et les forces de polices prennent les mesures nécessaires afin de permettre le débat public qui recule sous la pression de minorité marxiste.


Philippe Siffert porte-parole de Racines d’Avenir

346 vues

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • LinkedIn Clean Grey

© 2018 RACINES D'AVENIR